L'aventure des Bobines 35 mm des publicité Sega

Avant de commencer, je tiens à remercier les personnes suivantes :

  • Vaergas Collec pour le transport des bobines (sa page facebook)

  • The invisible Drac pour son aide à photographier l'ensemble du projet (son twitter )

  • Le généreux mécène qui tient a rester anonyme

  • Toutes les personnes qui m'ont donné des conseils sur le kickstarter,  comment produire des dvd...etc

  • Toutes les personnes avec qui j'ai pu converser au sujet des bobines Sega.

  • Leur ancien propriétaire pour m'avoir fait confiance en me les vendant

L'aventure des bobines 35 mm des publicité Sega ne fut pas une mince affaire. Elle m'a réservé bon nombres de surprises. Je suis passé de la joie à la déception, de l'excitation au dégout, parfois en l'espace de quelques minutes.

Les bobines en elles-mêmes furent très délicates à manipuler, plus que ce que je m'y attendais. Je suis étonné d'avoir vu le bout du tunnel pour être franc.

Cette expérience m'a permis de me familiariser dans la préservation du patrimoine cinématographique. J'ai pu apprendre énormément dans ce domaine moi qui n'était alors  qu'un novice.

Que l'aventure commence !!!

Tout commence par l'achat d'un jeu sur ebay. Le vendeur me paraissant sympathique, je me suis mis à échanger avec lui . Au cours de l'un de nos échanges, celui-ci me dit "J'ai des bobines de 35 mm des publicités de Sega , il doit s'agir de rush, je peux vous les vendre si ca vous intéresse..."

Comme je trouvais délirant le fait d'en posséder, nous avons convenu d'un prix. Le lendemain, elles étaient miennes.

Un problème se posait alors  : leurs transports et le coût pour celui-ci, depuis la France. Le colis allait être volumineux et lourd. L'idée était alors de les envoyer en 2 colis par mondial relay.

En discutant avec mon ami "Vaergas Collec" de ma trouvaille et des complications liées aux rapatriement de celles.-ci, ce dernier se propose d'aller les chercher pour moi ainsi que de me les apporter ultérieurement en Suisse. Il repassera gentiment la frontière une seconde fois dans le courant de l'année, cette fois pour ramener le fameux déguisement Sonic. Un grand merci à toi Vaergas pour ton aide précieuse !

Sur la route , vive les km !!!

Après l'organisation de la rencontre entre Vaergas et le vendeur , nous étions fin prêts pour acheminer ces bobines. Mon ami a donc pris la route et enchaîné les km.

Après 5 heures de route environ, le voila sur place. Et la, c'est la caca, c'est la cata, la catastrophe ! Impossible de joindre le vendeur, qui ne répondait plus à nos appels .... 

Nous avions bien cru que c'était fini, que nous avions à faire a une arnaque. Heureusement il n'en était rien : le vendeur n'avait juste pas donné le bon numéro de téléphone....Encore un coup de chaud dans cette aventure mais cette fois, nous pouvions souffler.

Un café plus tard, les bobines chargées, Vaergas pouvait retourner chez lui avec un gros sourire au coin des lèvres  et la satisfaction du devoir accompli ! Car ce ne sera pas souvent qu'il pourra ressentir la satisfaction d'avoir ce genre d'objets dans le coffre de sa voiture. J'aurai bien voulu l'accompagner, cela aurait été un magnifique souvenir !

Enfin rentré chez lui, Vaergas m'a fait un compte-rendu vidéo sur son voyage, les bobines...etc (non sans m'avoir fait languir de longues minutes, juste le temps pour ce perfectionniste de réaliser une belle vidéo). J'étais tellement impatient de savoir quoi, comment.... 

Comment faire pour mener le projet à son terme !

La suite allait être délicate, comment , et où regarder ces bobines ? Mon idée première fut de trouver un moyen de les visionner et faire un simple enregistrement de l'écran. Or ce format de bobines a presque disparu de la circulation et trouver une salle de cinéma ayant toujours un projecteur de 35 mm est devenu mission impossible.

Aussi, dès lors que l'on trouve un cinéma encore équipé, il faut encore qu'il possèdent les compétences et le savoir-faire pour les projeter.

J'ai passé des journées entière au téléphone à appeler divers cinéma. Aucun d'entres eux ne possédaient encore leurs projecteurs. Le gérant d'une salle de Martigny me parut nostalgique lorsque je lui conta le projet . Il m'expliqua qu'il regrettait que tout soit passé au tout numérique et que le savoir-faire de projectionniste était en train de se perdre.

Ayant abandonné la piste du cinéma de proximité, je me suis dirigé vers la Cinémathèque de Lausanne. Comme les bobines n'avaient rien à voir avec la Suisse, ils m'ont "claqué" la porte au nez. Bien que le projectionniste semblait enthousiasmé par mon idée , ça coinçait plus haut. Comme quoi, un institut spécialisé dans la sauvegarde du patrimoine télévisuel et cinématographique arrive à refuser de donner un coup de main! !!

J'étais fou de rage...Moi qui oeuvre dans la préservation du patrimoine vidéoludique, à mes frais, sans demander la moindre aide ou subvention en principe, cette mésaventure me prouve encore qu'il ne faut compter que sur soit même et que les organismes ou associations de préservation n'en ont  souvent que le nom...

Petite anecdote, lors d'une convention suisse, à Conthey, j'ai eu l'occasion de rencontrer Patrick Borg qui était la voix off de "Maitre Sega". Il m'a dédicacé quelques boîte métalliques. Une chose est sûr, il aime bien le bon vin Valaisan hi hi hi. Même vous, vous risquez de l'aimer !!!

Entre temps "The invincible Drac" est venu chez moi m'aider à archiver et inventorier les bobines. Nous avons passé 2 après midi entières à les photographier sous tous les angles. Etape assez pénible car très répétitive. Mais obligatoire, èpir avoir le plaisir de vous partager et afin de laisser une trace dans le patrimoine du jeux vidéo ou, modestement, écrire une nouvelle page de l'histoire de Sega.

Après quelques appels à l'aide sur Facebook, un ami se proposa de me prêter un projo 35 mm pour m'aider à les visionner. Malheureusement, son aide précieuse (et je l'en remercie encore) arriva trop tard. Les bobines étaient déjà en route pour être numérisées....

Oui mais pour combien !!!

La vrai question , combien me faudrait-il investir pour numériser ces bobines en bonne qualité ? Aujourd'hui je suis en mesure de vous dire que cette opération fût onéreuse.

Recherchant sur le net toutes les entreprises offrant ce genre de service, j'ai pu obtenir plusieurs devis, tous dans le même ordre de prix. Au final, j'ai porté mon choix sur une société a 20 km de chez moi afin que son gérant puisse me faire un devis " de visu" directement chez moi sans avoir besoin de faire 6 heures de route aller et retour. Je conservais aussi une meilleure traçabilité de ma marchandise, habitant proche.

Pour obtenir le financement, plusieurs options s'offraient à moi :

  1. Faire une campagne de Crowdfunding. La somme  étant importante, je doutais réussir à la réunir sachant que je n'ai pas de puissance de frappe dans le domaine, que je n'ai pas un nom dans le milieu. J'aurais pu être aider par un youtuber, mais c'est une autre histoire.

  2. J'ai envisagé  de créer un Kickstarter. Cette solution m'aurait plu mais m'aurait demandé un travail de fou en amont sans être sûr de pouvoir récolter l'argent nécessaire. J'avais pensé offrir un dvd à ceux ayant investi dans mon projet en mettant juste des compilations de la numérisation sur youtube. Or, ne possédant certainement pas les droits sur la diffusion des images, j'allais me confronter à des problèmes juridique sans avoir l'autorisation des ayant droits du contenu des bobines.

  3. Trouver un généreux donateur, un mécène. Cette solution impliquait de trouver un passionné comme moi, ayant la capacité de financer mon projet. C'est cette dernière solution qui fût choisie ou plutôt qui m'est tombée dessus sans véritablement la rechercher !

Après des échanges de plusieurs mois avec mon mystérieux mécène, ce dernier accepta le devis et donna son feux vert.

A l'heure ou j'écris cet article, les bobines sont en cours de numérisation. Nous avons déjà eu un échantillon de leur numérisation sur une courte vidéo. Le rendu étant convenable, nous avons lancé la suite du processus. La totalité sera disponible au lancement de ce site.

Le monde connaissant actuellement une crise sanitaire majeure, la pandémie du coronavirus, leur numérisation pourrait être compromise. Dans tous les cas, je mettrai le site en ligne avec au minimum les photos. Avec mes excuses si cela devait arriver.

Un peu de recherche

Si il y a quelque chose que j'aime bien faire , c'est de la recherche . Grâce aux noms sur les clap, j'ai pu remonter jusqu'à "Jason Lehel" qui devait être le directeur de la photographie de ces publicités. A ma grande surprise, il a répondu à mon mail .

Il possède une entreprise du nom de "First Breath Film", certainement une maison de production .

Le tournage a duré 5 jours dont 2 prévu pour les pré réglages

Il s'est inspiré du film "Blade Runner" pour la sensation . L'éclairage changeait pendant que l'acteur jouait.

Une hall du nom de "H Stage" fut louée à "Shepperton Film Studios " maintenant connu sous le nom de " Pinewood Studio ". Le shooting c'est déroulé aux Royaume Unis.

Ces publicités ayant été tournées il y a presque 30 ans, il ne s'en souvient plus trop. Je n'arriverai pas à pousser plus dans l'investigation. Nous n'avons toujours pas le nom de l'acteur jouant le Punk !!!

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now